Dimanche 18 novembre 2018 dans Sept à huit sur TF1, David Hallyday a brisé le silence depuis le début de l’affaire d’héritage qui l’oppose à la veuve de son père, Laeticia Hallyday : “Je demande simplement le droit moral de nous quatre [David et ses demis-soeurs Laura Smet, Jade et Joy Hallyday, NDLR], un droit de regard sur son image et son patrimoine musical, et rien du reste.” Le fils de Johnny Hallyday n’a pas dit son dernier mot et les images inédites d’une interview croisée avec son père risquent de faire grand bruit en janvier.

Dans son édition du 23 novembre 2018, Closer en révèle le contenu. Sur TF1, David Hallyday avait eu cette “formule un peu énigmatique“, notent nos confrères : “On avait fait une interview croisée, je ne me rappelle plus en quelle année. Il l’a mentionné à un moment.” David Hallyday dit à ce moment que Johnny Hallyday voulait leur confier le droit moral sur son oeuvre qui, selon ses dernières volontés, revient pourtant exclusivement à Laeticia. Cette interview croisée est signée Cyril Viguier, journaliste à la tête de la matinale Territoires d’infos, en quotidienne à 8h sur Public Sénat.

Père et fils réunis dans une configuration inédite

Closer raconte les coulisses de ce projet. David Hallyday et Cyril Viguier sont amis depuis longtemps. Lors d’une visite à Johnny Hallyday dans sa villa de Marnes-la-Coquette, qui a été cambriolée le 19 novembre, Viguier a l’idée de réunir père et fils pour un entretien exclusif. Les images les montrant ensemble sont en effet limitées à l’enregistrement de Sang pour sang à la fin des années 1990 ou encore à leurs réguliers duos sur scène. Laeticia est absente ce jour-là. Des caméras sont installées dans la foulée dans le bureau, au rez-de-chaussée de la maison, où Johnny rendra son dernier souffle. “Pendant tout un après-midi, un Johnny sans fard répond aux questions de son fils sur tous les sujets importants, écrit Closer. Il confesse à David que nul ne peut mieux connaître un père que son fils et qu’ils ont des goûts communs, à commencer par la musique. Une interview pleine d’amour pour David…” Lequel souffrirait, selon Closer, de voir Maxim Nucci (Yodelice), compositeur et réalisateur des derniers albums de Johnny comme le phénoménal Mon pays c’est l’amour, érigé en “fils spirituel“.

Il faut retenir cependant que cette interview croisée est très antérieure aux deux derniers testaments de Johnny Hallyday.

Click Here: cheap vans era shoes

Ces images de cette rencontre inédite devraient être diffusées en janvier. Avant les prochaines échéances judiciaires. L’audience à Nanterre du 30 novembre – le tribunal devait se prononcer sur sa légitimité sur ce dossier – a été reportée au 22 mars 2019 en raison de l’assignation du trust regroupant les actifs américains du chanteur, jusqu’ici absent de la procédure, notait tout récemment l’AFP. D’autre part, David Hallyday et Laura Smet ont ouvert un nouveau front judiciaire en assignant en référé les trois maisons de disques du chanteur afin de faire geler 75% des royalties – ce pourcentage comprend également le droit de ses deux demi-soeurs Jade et Joy, qui sont mineures et pourtant pas demanderesses… –, à savoir le pourcentage des revenus liés aux ventes des disques versés à l’artiste. Pour rappel, Mon pays c’est l’amour a dépassé le million de ventes et, la semaine dernière, Le Figaro estimait que le dernier album de Johnny Hallyday avait déjà généré plus de 18 millions d’euros de chiffre d’affaires.