Une récente étude allemande vient bouleverser la croyance populaire selon laquelle les femmes manieraient l’art du multitasking, ou la capacité à réaliser plusieurs tâches en même temps, mieux que les hommes : niveau polyvalence, il n’y aurait aucune différence de genre !

Sommaire

  1. Le “dual tasking” et le “task switching” évalués
  2. Aucune différence de genre observée

Si l’utilisation du terme anglophone “multitasking” est plutôt récente, l’idée selon laquelle les femmes ont plus de facilités pour réaliser plusieurs tâches à la fois remonte à la nuit des temps : tandis que monsieur se contente d’aller au travail afin de subvenir aux besoins financiers de sa famille, madame reste à la maison pour faire la cuisine, le ménage, élever les enfants et tutti quanti. Mais selon des chercheurs allemands, il ne s’agit là que d’un vieux cliché : dans une étude publiée le 14 août 2019 dans la revue PLOS One, ils expliquent que cette aptitude ne serait nullement attribuable à un genre en particulier.Le “dual tasking” et le “task switching” évaluésPour tenter de vérifier cette idée reçue, les chercheurs ont recruté 48 hommes et 48 femmes. Tous ont été soumis à un questionnaire démographique et à une évaluation cognitive pour s’assurer que les groupes de genre étaient comparables au niveau la capacité de mémoire, les fonctions visuo-spatiales ou encore la rapidité de traitement d’une information. Les scientifiques ont souhaité évaluer les différences de genre concernant le “task switching” (capacité à passer facilement d’une tâche à l’autre) et le “dual tasking” (aptitude à effectuer deux tâches simultanément). Il a ainsi été demandé aux participants de classer en même temps des lettres, selon qu’il s’agissait de consonnes ou de voyelles, et des chiffres, pairs ou impairs, à chaque fois qu’ils apparaissaient à l’écran avec leur doigt.Aucune différence de genre observéeRésultats : aucune différence de genre significative n’a pu être observée. “Les femmes et les hommes ont effectué les tâches correctement, de manière égale”, précisent les chercheurs. Et si certaines études antérieures ont, elles, conclu à des distinctions, les scientifiques allemands affirment que les résultats de leurs travaux sont d’autant plus pertinents qu’ils ont permis d’évaluer à la fois le temps de réaction et la précision des réponses des individus, contrairement aux autres.Mais dans tous les cas, homme ou femme, à la maison ou au travail, manier l’art du multitasking ne serait pas vraiment un avantage : selon les experts, il serait inévitablement lié à une baisse d’efficacité, le cerveau étant sur-sollicité.